2
Août
2017
0

Le long de la côte péruvienne

Voici la suite de nos péripéties au Pérou ! Comme nous vous l’avions indiqué dans l’article précédent, une grève nous empêche d’accéder au Machu Picchu. A la place, nous prenons un vol pour Lima, seule façon de quitter la ville de Cusco. Puis nous grimpons dans un petit taxi en direction de Paracas à 3h30 de route vers le sud.

C’est d’ici que partent les bateaux pour les îles Ballestas, véritables sanctuaire d’oiseaux marins et de lions de mer. Paracas est également la porte d’entrée vers son parc national, une réserve désertique avec de superbes plages et bords de mer aux teintes jaunes ocres qui nous ont parfois fait penser à la Great Ocean Road en Australie.

Après un bon dîner en bord de mer et une bonne nuit de sommeil, nous prenons le bateau pour aller voir ces fameuses îles. La biodiversité y est riche et nous observons de multiples oiseaux dont des pélicans et des manchots autour des arches, grottes et rochers. Des otaries à fourrures se prélassent sur les rochers 😉 Nous croisons même des dauphins en rentrant au port !

L’après-midi, direction le Parc National avec des paysages désertiques grandioses et très photogéniques. On découvre des points de vues naturels à couper le souffle comme le désert plongeant dans la mer ! La journée se terminera dans un petit port de pêche réputé pour ces restos de poissons où l’on déguste un succulent ceviche, spécialité de la région. Nous sommes accueillis par des centaines de pélicans attendant le retour des pêcheurs 🙂

 

Nous continuons notre route vers le sud et faisons étape à Huacachina, un des quartier d’Ica et véritable petite oasis au milieu d’un désert de sable. On se croirait au beau milieu du Sahara ! Sensations fortes garanties pour cette journée ! Au programme : Buggy et Sandboard dans les dunes. Étant donné l’impressionnante hauteur des dunes, sueur froides garanties avec quelques belles gamelles en prime ! Cet endroit est vraiment hors du commun.

 

Plus au Sud, nous rejoignons Nazca pour y découvrir les fameuses « lignes de Nazca ». Au beau milieu du désert aride, de gigantesques motifs ont été tracé par une civilisation à même le désert, probablement entre le premier millénaire avant JC et l’an 900 de notre ère. Ces derniers représentent des dessins géométriques mais surtout des figures animales longues parfois de plusieurs kilomètres. La signification de tous ces dessins reste un mystère non élucidé même si les théories plus ou moins farfelues abondes (ex : Lignes tracées par des extraterestres…).

La meilleure façon de pouvoir les observer consiste à les survoler à bord de petits avions pas très stables. C’est cette solution que nous avons choisi ! Les coucous n’hésitent pas à effectuer des virages très serrés qui procurent d’impressionnantes sensations, Pauline en fera les frais 😉 Cependant, nous ne regrettons vraiment pas d’avoir survoler ces lignes. Celles qui nous ont le plus marqué sont le singe, l’astronaute, le condor, l’araignée ou encore le colibris.

Avant de prendre notre bus de nuit pour Arequipa, nous faisons une halte dans un super hôtel avec une piscine rien que pour nous entourée de bougainvilliers aux couleurs éclatantes ! ça fait un bien fou 🙂

 

Arequipa aussi appelée « la ville blanche » en raison de la roche claire des bâtiments, est réputée comme l’une des plus belles cités coloniales d’Amérique latine. Entourée par 3 volcans spectaculaires dont le volcan Misti qui ressemble un peu au mont Fuji, elle bénéficie d’un cadre magnifique qui en fait une destination très appréciée et une étape idéale pour s’acclimater progressivement à l’Altiplano. Le centre historique a même été placé au patrimoine mondial de l’Unesco. Sa cathédrale qui domine la Plaza de Armas (place principale) et le monastère de Santa Catalina justifient à eux seuls la visite de la ville.

En effet le monastère qui est entouré de hauts murs forme comme une citadelle au cœur de la ville. Nous avons donc visité les 3 cloitres principaux et le reste du monastère aux couleurs éclatantes. C’est dépaysant et on a plaisir à se perdre dans ce labyrinthe multicolore.

La ville est la capitale de la gastronomie péruvienne, c’est pour cela que nous avons décidé de suivre un cours de cuisine pour apprendre à concocter le célèbre ceviche qui est le plat emblématique du pays à base de poisson cru mariné ainsi que le Pisco Sour, l’apéritif local, que nous vous ferons découvrir avec joie dès notre retour.

Armando, le chef, nous apprend à cuisiner tout en nous racontant des histoires et anecdotes sur sa ville et sa culture !

 

Il est maintenant temps de dire au revoir au Pérou, ou plutôt à bientôt et de passer la frontière chilienne pour partir à la découverte de l’Altiplano et du désert d’Atacama.

On vous embrasse !

4 Commentaires

  1. vero et JP

    on voit que vous profitez ! impressionnants ces deserts ! et Nazca……waouh!
    par contre Thomas assis entre les deux gros pélicans battants des ailes… moyen à l’aise ? non ?
    magnifique tout ça ! profitez bien !
    on vous embrasse.

Laisser un commentaire

23 + = 31

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.