3
Mai
2018
1

2 semaines de rêve à Hawaï !

Aloha !

Un nouveau voyage s’offre à nous ! Retour dans le Pacifique, plus précisément à Hawaï, 50ème état des US.

Pourquoi cette destination ? Tout simplement pour la diversités des paysages (plages, volcans, cascades au milieu de la forêt tropical…) et des activités (rando, surf, plongée, paddle) ! C’est sûr, en 2 semaines on ne risque pas de s’ennuyer. Nous avons décidé de découvrir les 4 principales îles hawaïennes toutes différentes les unes des autres : Kauai la sauvage, Maui la farniente, Big Island la volcanique et enfin Oahu la cosy.

Après un vol de 11h, une escale de 2h à Los Angeles et un dernier vol de 6h, nous y sommes enfin !!! Dépaysement immédiat : climat tropical, routes très larges, grosses voitures climatisées et même taxi limousine à l’aéroport ! Pas de doutes, nous sommes bien aux US.

Bien que très fatigués, les rues sont très animées à Waikiki et nous sortons quand même nous imprégner de l’ambiance hawaïenne qui règne ici. Plus cool, ce n’est pas possible 🙂

KAUAI

Le lendemain, en avant pour notre première étape : Kauai, les vols intérieurs étant nombreux et très développés, nous ne mettons pas de temps à atteindre Lihue, la ville principale. Cette petite île est réputée pour son canyon, ses forêts, sa côte (Napali coast) où des falaises tombent à pic dans la mer déchainée, ses plages et ses cascades.

Malheureusement, des pluies torrentielles ont sévis dans la région 10 jours avant notre arrivée et les routes menant à la Napali Coast sont fermées en raison des risques de coulées de boues sur les routes…

Nous découvrons notre hébergement pour ces 4 jours : une tente aménagée sur un grand terrain contenant une grande maison. Nous sommes surpris d’apprendre que ce lieu appartient à une communauté hippie. On se croirait revenu dans les années 60, les personnes de la communauté se prélassent ou font du yoga près de la piscine avec des tenues incroyables (ou nu !) D’autres vendent des pierres « magiques » ou des aliments aphrodisiaques en tout genre pendant que de la weed brûle comme de l’encens sur la table. Le lieu est bucolique et l’on s’y sent bien. Chaque matin, nous sommes réveillés par les innombrables coq et oiseaux.

Pour nous remettre du décalage horaire, nous commençons tranquillement par les plages du Sud pour nous imprégner de l’ambiance de l’île. On ne se lasse pas d’observer les surfeurs de tout âge qui prennent les vagues avec tant de facilité !

On profite d’un rayon de soleil pour visiter le gigantesque canyon de Waimea, qui ressemble un peu à son cousin d’Arizona. On s’arrête aux différents points de vue qui surplombent le canyon et qui nous donnent un aperçu du canyon et de la cascade qui tombe à pic le long de la falaise.

Malheureusement, les nuages font leur apparition et nous cachent de plus en plus la vue sur la mer et sur le canyon.

Nous décidons quand même de partir pour une rando d’une demi-journée pour tenter d’apercevoir la fameuse Napali Coast si difficile à voir. On croise les doigts pour que les nuages se dispersent un moment pour nous laisser voir les spectaculaires falaises.Après quelques heures de marche dans la boue, nous arrivons enfin sur la crête de la falaise et surprise, la ciel est bleu et la vue est époustouflante.

Pour tenter de la voir sous un autre angle, nous cassons la tirelire pour nous offrir un vol en hélicoptère au dessus de l’île. L’hélico nous permet de survoler le canyon et la Napali coast (sous la pluie) et de frôler les parois abruptes !! JUST AMAZING !

Les jours qui suivent, nous faisons un tour de l’île pour découvrir les magnifique cascades « Wailea Falls », les plages de surf, le phare, les jardins exotiques… On ne se lassera pas de manger dans les différents food trucks et paillottes qui se trouvent un peu partout ! Cette île a décidément plein de chose à offrir et nous partons ravis pour Maui après avoir passé 4 jours incroyables sur Kauai.

 

MAUI

Après KAUAI, on s’envole pour la petite île de MAUI.

Cette île tire son nom d’un demi-dieu hawaïen, réputé pour son caractère jovial et bon vivant, comme dans le Disney, Vaiana 🙂

L’île est attirante pour ses plages de sable clair, son Volcan qui domine le centre de l’île et sa nature luxuriante.

A notre arrivée, on part récupérer le van que nous avons réservé. On est content de retrouver une vie itinérante, bien que le van n’arrive pas à la cheville (ou au pneu) de Camtar ;-).

Après avoir pris possession du van, on décide de partir à l’ouest pour Lahaina, ancien port baleinier devenu une station balnéaire paisible et branchée. Cette ville est idéalement située près des jolies plages, on prend donc plaisir à se promener dans l’agréable rue commerçante qui est bordée de jolies boutiques, restaurants et galeries d’art. On va également admirer le banyan impressionnant qui se situe sur la place du village. Aujourd’hui l’arbre fait près de 300 mètres de circonférence.

On retrouve également sur Maui le soleil qui nous permet de passer un moment à la plage, manger dehors et profiter des campings sans craindre une averse.

Le lendemain, on file à l’aube vers la route d’Hana sur la côte est de l’île. Cette route incontournable est impressionnante en raison de la végétation luxuriante et de sa route sinueuse qui longe les falaises découpées battues par les vagues. A chaque virage (qui sont très nombreux !) on peut admirer l’océan pacifique déchainé d’un côté et les cascades et la jungle de l’autre côté. On peut notamment admirer des eucalyptus arc-en-ciel, arbre endémique d’Hawaii.

On arrive à l’extrême sud de la route où nous avons prévu de faire le Pipiwai trail. Ce track longe un petit torrent jusqu’à la Waimoku Falls, haute de 122m et traverse une forêt de bambou et de manguiers tout simplement magnifique.

Sur la route, on enchaîne les petites criques de sable noir et les plages où l’eau est translucide. Les vagues sont grosses dans la région et on essaie de se baigner sans se faire rouler. On échoue lamentablement !

On profite de l’opportunité d’avoir un van pour dormir à proximité d’Hana dans un endroit improvisé avant de reprendre la route tôt le matin pour le volcan Haleakala, la « maison du soleil » qui occupe le centre de l’île et culmine à 3055m. Le cratère du volcan est gigantesque et les éruptions successives ont créé des dizaines de cônes recouverts de cendres qui forment un paysage lunaire et magnifique.

En arrivant au sommet, on admire depuis l’observatoire la vue qui dépasse des nuages ainsi que les plantes endémiques qui se trouvent à cette altitude. On décide de partir faire une marche d’une journée dans le cratère. Le temps est nuageux mais heureusement les nuages se dissipent un petit moment pour nous permettre d’observer le cratère. Après notre pique-nique, on se retrouve dans le brouillard et on est contraint d’écourter notre marche.

On finira la journée sur « Big Beach », une des plages de la côte Ouest dans le Makena State Park. C’est d’ailleurs ici qu’on apprendra l’éruption du Volcan Kilauea et le tremblement de terre sur Big Island où nous allons le lendemain.

 

BIG ISLAND

Après nous être assurés que notre avion était maintenu, on s’envole pour Big Island la plus grande et la plus récente île de l’archipel où seraient arrivés les premiers polynésiens et où serait mort le Capitaine Cook.

Cette île est extrêmement active géologiquement avec ses 5 volcans dont 2 font parti des volcans les plus actifs du monde : Le Mauna Loa, la montagne la plus haute du monde si on mesure depuis sa base dans l’océan, et le Kilauea aux éruptions constantes où on peut normalement observer les coulées de lave rougeoyantes.

Nous commençons la découverte de l’île par la côte ouest pour profiter des belles plages et des fonds marins.  On a la surprise à l’aéroport de voir qu’on a été surclassé chez le loueur de voiture et on se retrouve au volant d’une super jeep qui va nous être bien utile sur les routes abîmées et accidentées de l’île. Ici les routes, l’aéroport et toutes les infrastructures sont construits sur d’anciennes coulées de lave, ce qui créé une atmosphère particulière.

Après un café local « made in Kona », nous commençons par le site de « Two Steps » qui est une crique réputée pour le snorkeling. On se baigne un moment avec nos palmes et nos tubas pour observer les jolis poissons colorés quand on aperçoit des dauphins un peu plus loin au large. On nage jusqu’à eux et on se retrouve rapidement au milieu d’un groupe d’une cinquantaine de dauphins. Après une petite appréhension, on commence à se rapprocher petit à petit des dauphins jusqu’à nager à quelques centimètres d’eux. En sortant de l’eau on réalise qu’on vient de vivre un moment magique et privilégié.

 

 

On visite également le Pu’uhonua o National Historical Park, un site important pour les hawaïens où on peut admirer un sanctuaire avec de magnifiques sculptures représentant des Dieux.

Une fois remis de nos émotions, on rejoint notre logement, une ferme qui domine l’océan. On est rapidement surpris par la présence d’une gigantesque culture de cannabis, avant d’apprendre que les propriétaires sont habilités par l’état pour cultiver du cannabis pour la recherche médicale.

Le lendemain, on enchaîne les magnifiques plages de sable blanc où l’eau est vraiment bleue et transparente. On décide également de booker une plongée de nuit pour nager avec des raies mantas.

Comme nous n’avons pas plongé depuis 2015, on est obligé de faire un rafraichissement en piscine pour plonger en toute sécurité. On retrouve vite nos réflexes sous l’eau et on est enfin prêt pour notre excursion.

Le soir, on embarque sur un bateau qui nous emmène sur un spot où les raies mantas ont leurs habitudes. Ils installent des spots lumineux puissants au fond de l’eau et nous installent en cercle au fond de l’eau avec une pierre sur les genoux pour nous empêcher de bouger.

Après quelques minutes à scruter la mer au-dessus de nos têtes, une énorme raie manta fait son apparition et vient gober du plancton et jouer avec la lumière à quelques centimètres de nous !

 

 

Après ces 3 jours à l’ouest, on apprend que le parc national des volcans, qui était fermé depuis l’éruption, rouvre certaines parties.

On part donc par le sud pour rejoindre le kilauea. On est presque déçu de ne pas voir de la fumée et de la lave sur la route. Après avoir pris notre petit déjeuner dans the « southest bakery of United States » soit la « boulangerie la plus au sud des USA ». On arrive enfin au visitor center du parc pour savoir quels sites sont ouverts et quelles routes nous pouvons emprunter.

Malheureusement, les sites majeurs du site sont fermés ainsi que les routes qui se trouvent à proximité des coulées de lave. On passe donc la journée à marcher sur d’anciennes coulées de lave où on retrouve l’arbre rouge de Nouvelle Zélande, un des seuls arbres qui repoussent après le passage de la lave.

On se rend également au Jaggar Museum où on peut observer le cratère d’où s’échappe une énorme colonne de fumée. De nombreux journalistes sont sur place et couvrent l’évènement car les géologues ont annoncé une autre éruption encore plus grosse dans les jours à venir lorsque le magma rencontrera la nappe phréatique.

Le soir, on reste jusqu’au coucher du soleil à proximité du cratère pour voir la lueur rouge causée par le lac de lave. On rentre ensuite près de la ville d’Hilo où nous avons réservé un hébergement atypique, sans fenêtre, au milieu de la jungle. Après avoir remarqué que les moustiques et les geykos passaient à travers la moustiquaire pleine de trous, Pauline décide de s’asperger d’anti-moustique et de s’enfouir sous la couette pour tenter de dormir…

Finalement après une bonne nuit, on roule dans notre Jeep jusqu’au sommet du Mauna Kea. Malheureusement, le temps est vraiment pourri et le volcan est plongé dans un brouillard épais. On décide donc de faire demi-tour un peu dépité.

On profite donc de notre après-midi pour découvrir les cascades proches de Hilo ainsi que le jardin botanique de l’île qui est réputé et où on découvre multitude de fleurs et de plantes exotiques impressionnantes.

Notre séjour sur Big Island se termine et malgré un goût d’inachevé, on prend l’avion le lendemain pour Honolulu avec des souvenirs pleins la tête.

OAHU

On arrive le matin sur OAHU, quatrième et dernière île de notre voyage où nous avons prévu de passer nos 2 derniers jours.

Oahu est de loin l’île la plus habitée de Hawaii car elle abrite les ¾ de la population et une grande partie des touristes. On retrouve à Pearl Harbor des touristes du monde entier qui, comme nous, sont venus visiter l’USS Arizona Mémorial et le USS Missouri, un des bateaux qui a survécut à l’attaque surprise japonaise du 7 décembre 1941.

On nous explique que 21 vaisseaux qui portaient le nom des états américains ont été coulés ou endommagés dans la baie ce jour-là et se trouvent encore au fond de l’eau aujourd’hui et sont pour certains visible car dépassent légèrement de l’eau, le plus connu étant le USS Arizona sur lequel a été battit le mémorial.

Encore aujourd’hui, Pearl Harbour reste la plus grosse base militaire du pacifique.

L’après-midi, nous retrouvons sur la plage de Waikiki, Maud, une copine française et son mari américain, Brian, qui se sont installés il y a 2 ans sur l’île. On décide de faire une petite session de paddle avec eux. On passera un super moment sur l’eau avant de passer un petit moment sur la plage avec eux et leurs amis jusqu’au coucher du soleil.

Pour notre dernier jour à Hawaii, on décide de passer la journée sur Lanikai Beach, une des plus belles plages de l’île. On passera la journée à alterner baignade et farniente. Ça fait du bien de se reposer après ces deux semaines intenses et avant nos 24 heures de voyage ! 

Le soir, on est nostalgique de quitter Hawaii après ces deux semaines exceptionnelles ! Heureusement pour nos jambes, on fait une escale de quelques heures à Seattle avant de reprendre un avion pour Paris.

1 Comentaire

Laisser un commentaire

− 1 = 4

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.