13
Nov
2015
1

Sur les traces des khmers au Cambodge

Après un passage à la frontière Vietnam-Cambodge sans encombre, nous voilà à Phnom Penh, la capitale du Cambodge où on a prévu de rester 2 jours. Chaque pays a son histoire, avec des périodes difficiles comme le génocide des khmers rouge au Cambodge. La prison dans laquelle étaient retenus les opposants en témoigne et nous plonge immédiatement dans l’histoire tragique du Cambodge. Le musée présente les visages des prisonniers torturés et tués et les conditions de détention sous le régime totalitaire de Pol Pot.

On continue par la visite du Palais Royal qui se trouve sur les bords du Mékong. Ses toits khmers et ses dorures dominent la ligne d’horizon de la ville et nous rappelle le palais de Bangkok. Il abrite encore la résidence officielle du roi mais seules la salle du trône, la pagode d’argent et les alentours sont ouverts aux touristes. Croiser des moines en tenue traditionnel dans l’enceinte du palais rend ce lieu encore plus spirituel.

Après avoir arpenté plusieurs heures le site, on enchaine avec la visite du musée national, un ensemble de bâtiments traditionnel en terre qui expose des centaines de sculptures khmères. Le musée est construit autour d’un magnifique jardin ou nous passons un moment à nous reposer en regardant le soleil couchant éclairer les parois rougeâtres du palais. On peut admirer de nombreuses sculptures de l’empire khmer mais l’architecture du musée est tout aussi passionnante.

Le jour suivant, on décide de flâner dans les rues de la ville pour se faire une idée de l’ambiance qui y règne. Comme dans les grandes villes vietnamiennes, les motos, voitures et vélos circulent dans tous les sens sans se soucier des piétons en faisant marcher les klaxons à pleins régime. Mais on finit par s’habituer au trafic et à circuler sans difficultés dans les rues. Pendant notre balade, on visitera quelques-uns des autres vat (temples) qui composent la ville en faisant quelques détours par les principaux marchés de la ville d’où s’échappent des odeurs entêtantes de nourriture 🙂

Notre initiation culinaire se poursuit avec des spécialités locales comme le Lok Lak à base de porc ou le Amok, du poisson cuit dans une feuille de bananier avec du curry et du lait de coco ! Un vrai régal ! Thomas essaiera aussi des tarentules grillées bien moins appétissantes ! Le chef nous amène même les spécimens vivants avant de les cuisiner …. Quelle horreur !

Le soir, on retrouve le couple de français qu’on a croisé à Ninh Binh, expat’ à Phnom Penh depuis un peu plus d’un an. On passera une soirée très sympa avec leurs amis dans leurs resto et bars favoris.

 

Il est maintenant temps de se mettre au vert et pour cela nous partons vers la côte à la découverte de Kep et de la région de Kampot. Rien de mieux que le scooter pour se perdre dans la campagne environnante. Le paysage est somptueux : la terre rouge contraste avec les rizières vertes fluo où les toits des pagodes et les cocotiers sont les seuls reliefs de ce décor de carte postale. Nos expéditions en deux roues nous mèneront à travers de nombreux petits villages isolés, dans des marais salants, sur les bords d’un petits lac ainsi qu’au sommet d’une colline habitée par un moine ermite.

En chemin, les rencontres se multiplient : nombreux enfants nous font des grands sourires à notre passage et n’hésitent pas à courir après le scooter. Buffles, cochons, canards et poules traversent devant nous tout au ong de la route !

Cette province est aussi célèbre pour son poivre, l’un du meilleur du monde qui se négocie pas moins de 120€/kg en France. On ne manquera pas les plantations des alentours pour gouter aux différents poivres (rouge, noir et blanc) et en ramener quelques échantillons.

La température étant écrasante, on n’hésite pas à passer tout habillé sous une cascade pour se rafraichir avec les cambodgiens. On fera la connaissance de sympathiques étudiants ravis de parler quelques mots d’anglais avec nous et de partager leur gouter à base de mangues pas mures trempées dans du piment et des noix au goût de châtaigne 😉

 

C’est ensuite dans la petite ville de Kep, réputé pour sa pêche aux crabes, que nous poursuivons notre périple. On commence par aller saluer l’énorme crabe, symbole de la ville, qui se dresse dans la mer à l’entrée de la ville. La faim se faisant ressentir, on se rendra au crab market où les pêcheurs négocient leurs paniers de crabes fraichement pêchés. Les stands et restaurants s’empressent ensuite de les cuisiner pour les affamés de passage comme nous, la spécialité étant le crabe aux poivres de Kampot ! Un vrai délice ! En bons français, on s’offre un verre de vin blanc pour accompagner le plat 🙂

La digestion aura lieu sur la plage principale de la ville où on se laisse tenter par une petite baignade avant de partir faire une marche sur la colline offrant un panorama magnifique sur la ville et l’île de Phu Quoc qui se trouve juste en face.

 

 

Après cette région pleine de charme, c’est sur l’île de Koh Rong, îlot paradisiaque au large du Cambodge, que nous débarquons. Malheureusement, le gouvernement a pour projet d’en faire une version cambodgienne des îles thaïlandaises avec routes goudronnées, complexes hôteliers par centaines et un aéroport. Par bonheur, le plan prend plus de temps que prévu… Si bien que, malgré le développement de l’île, elle reste pour le moment un petit coin de paradis pour les voyageurs. C’est sur la plage de Sok San Beach qu’on posera nos gros sacs. Pour profiter de nos derniers moments à la plage du voyage, rien de mieux que d’enchainer bronzette, baignade et hamac ! On y resterait bien une semaine mais il nous reste notre dernière étape qui n’est pas des moindres puisqu’il s’agit de la découverte des temples d’Angkor, fierté nationale pour les cambodgiens qui y viennent tous en pèlerinage.

 

A notre arrivée à Siem Reap, on est surpris de trouver une ville aussi occidentalisée et animée avec ses bars et restaurants festifs. Mais la grosse surprise sera surtout de recroiser par hasard Fred et Ellen qu’on avait rencontré quelques semaines plus tôt dans le Sud de Bali. C’est donc avec plaisir qu’on se raconte nos dernières aventures autour de quelques bières. Nous passerons cette soirée ainsi que les suivantes ensemble avec Alex un ami qui les a rejoint pour quelques semaines et Ty leur ami cambodgien.

Pour notre première journée à Angkor, on décide de faire la petite boucle en commençant par le traditionnel lever du soleil sur le temple d’Angkor Vat, le plus gros temple et plus grand édifice religieux de la planète. Mais sur place on découvre un monde fou, digne du Mont Saint Michel en plein mois d’Aout … Rien de surprenant lorsqu’on sait que les temples d’Angkor sont la destination n°1 en Asie.

Pour éviter les foules au maximum, on décide de suivre les conseils donnés dans quelques forums et blogs, à savoir de commencer par les autres temples du circuit et de revenir aux alentours de midi pour visiter Angkor Vat.
C’est donc seuls que nous nous rendons au Bayon, le célèbre temple orné de 216 visages monumentaux représentants (apparemment très fidèlement) le souverain de l’époque. Où que l’on soit dans le temple, on est donc entouré de visages, de face ou de profil qui se trouvent à différents niveaux. Nous prenons le temps d’observer le soleil levant qui éclaire les pierres les unes après les autres. Extraordinaire !

On continue ensuite avec la visite des ruines d’Angkor Thom et de Ta Prohm, un des temples les plus prisé par les touristes. Ce site rappelle que les temples ont été engloutis dans la jungle avant leur découverte par les premiers explorateurs européens. Il reste encore les gros arbres fromagers et les banians qui ont pris possession des lieux et qui maintiennent les murs croulants avec leurs énormes racines. Cela créé une véritable harmonie entre les temples et la nature très dense.

Après ce marathon dans les temples, on finit comme prévu notre boucle par Angkor Vat. Il est midi et le soleil est au zénith, le temple s’est vidé de ses touristes qui sont partis se restaurer au frais. C’est donc au calme qu’on découvre les longs couloirs et les moindres recoins du temple.

Autant vous dire qu’on terminera la journée complètement éreintés et c’est avec plaisir qu’on retrouve le soir Ellen, Fred, Alex et Ty avec qui nous avons sympathisé, pour boire quelques verres ensemble.

 

Pour éviter une overdose de temples, on décide de faire une pause le lendemain pour aller visiter les villages flottants aux environs du gigantesque Tonlé Sap. Ty, que nous avons rencontré la veille, nous emmène sur sa moto pour nous faire découvrir la vie de ses cambodgiens vivants toute l’année sur l’eau. En arrivant dans le village, on se retrouve derrière des dizaines de barques remplies d’écoliers en uniforme de tout âge qui se rendent à l’école. Difficile d’imaginer cette situation en France… On suit alors le cours d’eau en admirant les maisons sur pilotis très colorés et très fleuries jusqu’au gigantesque lac, tellement grand qu’on n’aperçoit même pas l’autre rive.

 

Des temples, « Angkor » des temples 🙂 Avant de quitter le Cambodge, on retourne voir des temples mais en empruntant la grande boucle, qui permet de visiter des édifices plus excentrés mais tout aussi impressionnants. Nous ne regrettons pas le voyage et sommes transportés dans le temps aux milieux de ses pierres millénaires.

 

 

Quelle aventure ! Le Cambodge restera un pays que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Nous faisons maintenant route vers le Laos où de bons moments nous attendent.

Encore merci de nous suivre 😉 ça nous fait vraiment très plaisir !

Gros bisous

5 Commentaires

Laisser un commentaire

27 − = 24

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.